Comment apprendre à dire non ?

Les relations sociales peuvent présenter des subtilités et des complexités qui nuisent à l’épanouissement d’un individu. Accéder aux requêtes et adhérer à tous les propos des autres risquent de vous dépourvoir de la considération d’autrui. Alors, de quelles manières réussir à imposer un refus en restant aimable ?

Une bonne raison d’apprendre à dire non

Une personne qui dit oui trop souvent finira submergée de problèmes car les autres tireront profit de cette gentillesse. Par exemple, un collègue prend votre place de parking pour x raison. Conséquence : vous allez devoir vous garer sur la place d’un autre ou aller ailleurs. Autant de soucis qu’un simple « non » aurait pu éviter. Avant tout, il faut donc une raison valable de sortir un « non ». De cette manière, vous aurez la motivation nécessaire pour vous dresser contre l’abus des autres. Un vrai motif, voilà donc un point qui distingue le refus d’une personne aimable, de celui d’un individu déplaisant.

Toujours peser les pour et les contre

Cette méthode consiste à considérer que chaque fois que vous accédez aux requêtes d’autrui, vos pourriez perdre une partie de votre temps. Ayez conscience de l’importance du délai nécessaire pour chaque action.Considérez les conséquences à long terme d’un oui ou d’un non. Penser au pire (disputes, discordes, etc.) poussera probablement votre réponse vers un oui. Mais se hâter de répondre oui montre un signe de faiblesse. Vos interlocuteurs ne manqueront pas de le remarquer et de l’exploiter. Apprendre à dire non est aussi utile pour asseoir sa personnalité dans une interaction. Résistez aux questions pressantes en gardant cela à l’esprit. Pensez uniquement et systématiquement à la réponse qui vous convient le plus avant d’en donner une.

Respectez votre choix

Il arrive qu’après un refus de votre part, l’autre insiste avec persévérance tout en avançant des arguments convaincants. Cédez à ce moment-là et tous vos efforts seront en vain. Libre à chacun de dire non alors pourquoi changer d’avis ? Cette fois-ci déclinez avec fermeté et assurance. Cela déstabilisera votre interlocuteur. Les contre- arguments entraineront une longue et fatidique conversation. Laissez alors de côté les justifications et tenez-vous en à un simple refus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *